#lodeurdeteselectrodesmallume

#lodeurdeteselectrodesmallume

 

On dirait que je prends goût aux électrocutions.

Hier examen avec plein de décharges électriques, aiguilles toutes fines et main fermes, celles du toubib.

Bon, mais fermes presque jusqu’au bout.

Parce qu’à la fin de l’examen, le toubib s’est décomposé.

Me piquer bras et jambes ne lui a pas fait peur, augmenter les ampères de son petit appareil pour « avoir une meilleure réponse » non plus, ni même me demander de me déshabiller.

Mais installer des électrodes sur mes grandes lèvres, ça lui a presque causé un infarctus.

Moi j’étais bien préparée, aussi bien mentalement que physiquement. La forêt qui orne ma vulve avait disparu sous l’action de mes ciseaux débroussailleurs et ma tête était pleine d’images de lacs et de champs paisibles.

En fait, j’étais arrivée à la conclusion que j’ai plus honte de montrer mon ventre que ma jolie minette.

Celle, y’en a déjà tant qui l’ont vue, entre chirurgies, hospitalisations, madame je vais vous laver, madame je vais toucher vos parties, l’infiltration d’il y a quelques années, plus les visites gynécologiques, a raison d’une par an depuis plus de 30 ans, que franchement, en lever ma culote ne m’a fait ni chaud ni froid.

Donc, on était tous là, le maritout, vachement attentif, chasse gardée s’pas ?, le toubib, moi et les électrodes.

J’ai dû bien sûr enlever mon slip, choisi le matin because il va avec le soutien-gorge du jour, que personne n’a vu d’ailleurs puisque personne ne m’a électrocuté les seins.

Le toubib ne savait plus s’il devait quitter le cabinet, me regarder dans les yeux ou autre chose. Je dois préciser qu’il a l’air drôlement jeune, très savant oui, mais jeune. Il a rougi quand, une fois que j’ai réussi à retirer le vêtement en question, je l’ai lancé au maritout, comme ça, à travers la pièce. C’est pas la première fois que le lui balance ma culotte, non ? Oui, bon, j’admets que je ne l’avais pas encore fait en public.

Et la danse des mains tremblotantes a commencé. Moi vachement tranquille, je le redis, ma vulve fait partie du domaine public dans les hôpitaux et cabinets de consultation et le lac et les champs de ma tête faisaient leur boulot à fond. Et, bien sûr, les fichus électrodes n’ont pas collé comme il faut, les décharges électriques qu’ils me balançaient n’étaient pas les bonnes, je vais bouger tout ça madame Guénaëlle, je suis désolé, dites-moi si vous sentez quelque chose… Moi hyper sage : un peu plus fort, plus à droite, oui, c’est ça, parfait.

Une fois l’examen terminé, le toubib a attrapé les câbles, il a tiré, et a décollé les électrodes qui, évidemment, avaient fini par se river à ma peau, et les a balancés dans la poubelle.

Bien entendu, je les lui ai demandés, genre je vais faire un truc avec docteur, je n’en ai pas encore dans ma collection, si, si, un dessin, ou un tableau.

Le pauvre homme est passé par toutes les couleurs, il a dû électrocuter mentalement je pense. Et il NE me las a PAS donnés. Il n’a pas pu. C’est vrai aussi, s’il ne s’était pas encore remis de tant de toucheries, comment se résoudre à fouiller la poubelle ?

Aujourd’hui c’est aujourd’hui. Plus de décharges. Mais j’ai mes électrodes.

Le maritout les a récupérés dans la poubelle, les a enveloppés dans du papier absorbant, a sorti ma culotte de sa poche et les y a rangés. Il m’a même demandé si je voulais aussi l’aiguille.

Et je vais pouvoir artister avec.

C’est pas de la coopération absolue ça… ?

 

PS : Le titre n’est pas de moi, mais j’ai adoré, merci Ana María.

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour #lodeurdeteselectrodesmallume

  1. Cécile-Natacha dit :

    Waouh!!! Je suis scotchée par ton humour, cette auto-dérision pleine de finesse et d’inventivité!

  2. Gwenn-Aelle dit :

    Quand je suis toute seule et à l’abri, il m’arrive de pleurer. Mais je passe mon temps à observer et à analyser et à penser, alors mieux vaut rire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s