Mens et corpore

Mens et corpore

Toute seule devant mon miroir, je rigole doucement.

Il fait chaud ces jours-ci et j’ai profité ce matin de ce que je ne verrais personne, ou plutôt de ce que personne en me verra, pour m’habiller léger, décontractée et souple.

Robe courte, ample, à bretelles. Trois boutons.

Tis carreaux.

Pas de soutif, libre, libre.

Culotte quand même because.

Sandales pour la cuisine sinon pieds nus.

 

Et donc devant le miroir je rigole.

Le ventre qui dégringole, c’est ok, la robe cache.

Les bras qui coulent, belles saucisses bien ficelées, c’est ok aussi, si je regarde droit dans mes yeux, pas ailleurs.

Mais les seins… Non seulement y dégringolent et fuient sous l’élastique de la dite robe ample et légère, mais z’encore y débordent sous les aisselles, genre on verra qui arrive le premier au milieu du dos.

C’qui fait que si c’est vrai cette histoire de mens sana in corpore sano, pour moi c’est plutôt mens débordante in corpore débordé.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Mens et corpore

  1. Cécile-Natacha dit :

    J’aime beaucoup ce ton de dérision, tendre à la fois!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s