Ma terre pleure

Cuadro Vivos Los Queremos3

 

Ma terre pleure

 

De blanc vêtus

Les hommes marchent

Semblables aux astronautes

Mais ils ne visitent ni la Lune

Ni Mars ni même l’Univers

La décharge publique est leur champ

 

 

À la main lances et drapeaux

Mais chevaliers ils ne sont

Ils ne remuent que  détritus

Et ne recherchent que des ossements

Sous une feuille de maïs pourrie

Sous un vieil emballage de chocolat

Apparaît un fémur ou encore une mâchoire

Celle d’un jeune homme

Normalien qu’on l’appelle

Derrière un pot de sauce tomate

Une main, ou une rotule

 

Le brouillard épais tombe comme la nuit

Le vent se lamente

C’est bientôt le Jour des Morts au Mexique ressasse le calendrier

Ignorant que chez nous

C’est jour des morts tout le temps

La terre rouge noire et marron pleure des fleuves de sang

 

Le brouillard ensevelit les larmes, ensevelit l’angoisse, ensevelit la colère

Le Mexique pleure, je pleure, une mère pleure, un frère, un fils

Les pères empoignent leurs machettes

 

Le Mexique pleure

Des larmes de sang

 

Le brouillard étouffe les cris

Les os noirs émergent entre les détritus

Les papiers s’envolent

La terre les régurgite

La poubelle pue

La mort pue de même que la vilenie pue

 

Que leur lâcheté pue

 

Au milieu de cette décharge

Les voix se taisent, le brouillard noie les sentiments

Les corbeaux, couards, ont fuit

Et moi, de par le pouvoir que me donne la parole,

 

Moi

 

Je les maudis.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s