De Uriarte, Mon toubib

 

de uriarte

                                                De Uriarte

                                               Mon toubib

 

 

J’ai mis mes chaussures neuves pour te dire au revoir.

Je sais bien que mes chaussures tu t’en fous et que  tu t’en es toujours foutu, mais la dernière fois que je t’ai vu, elles ne m’allaient pas, c’est pourquoi je te l’annonce.

J’imagine que je vais connaître ton fils et une de tes filles, la maman de la petite qui te ressemble, on avait dit pauvre gamine, tu te souviens ?

Ta femme va être là, je suis désolée, désolée, et je vais l’approcher et bien sûr, elle ne sait pas qui je suis même si moi je sais tout ce que je sais sur ta famille.

Je vais lui passer mes coordonnées, triste essai dérisoire de te retenir à mes côtés, Alejandro.

Tu me manques déjà tellement et il n’y a que quelques heures d’écoulées.

Tu te souviens qu’un jour j’ai écrit un truc sur la cerise du gâteau ? Et que j’avais mis que toi tu étais le gâteau tout entier, l’ami sans limites, l’homme qui volait toujours à mon secours ?

Même quand papa est mort, tu as été présent, me montrant comment on fait pour tenir le coup.

Tu  vas tellement me manquer Alejandro, tellement.

Qui aurait pu dire que j’allais t’aimer si fort, fêter avec toi tes kilos perdus, la naissance de tes petits-enfants, la fin des études de ton fils et notre plaisir à savoir que mon fils et le tien ont étudié la même chose… Que tu partagerais avec moi  les souvenirs de tes premiers postes à la sécurité sociale, de tes premiers patients, de ce monsieur condamné, tu te souviens, qui est venu te voir en dernier recours et que tu as sauvé.

Quelle idée aussi de tomber en affection pour son toubib, même après 20 ans ensemble…

Je dois partir Alejandro, la messe est à midi, la crémation à deux heures.

Je pars là.

Je t’embrasse.

Avec toute mon affection,

                                                                                    Goüina-Él

 

PS : Souviens-toi  que nous avons rendez-vous, dans une autre vie.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour De Uriarte, Mon toubib

  1. rlbrasset dit :

    Ce texte est vraiment très touchant!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s