Alliance

 

IMG_1886

 

J’ai vu une photo de toi ce matin, tu sais, celle où tu souris.

Et je n’ai vu ni tes cheveux, ni ton sourire ni même tes yeux.

Je n’ai vu que ta main et ton alliance.

Et je n’ai pas vraiment compris… Je croyais que vous n’étiez plus ensemble, que la vie, la sienne d’ailleurs, avait tout balayé.

Toute la journée cette bague si belle a brillé dans ma tête, à côté d’une autre, un petit machin de rien du tout, vieux et tordu que portait une amie après  cinquante ans de mariage  et son départ à lui, avec une autre femme plus jeune ou plus belle ou juste plus mieux qu’elle… Elle s’y accrochait à ce petit bout de métal, symbole du passé, des temps heureux, des temps où elle militait à ses côtés, où leurs regards brillaient du même feu.

Elle était toute petite, maigrichonne mais riait encore aux éclats avec nous, sauf quand elle parlait de lui.

Il arrive que l’alliance proposée au début, dans le feu du sang, et du désir qui bat en nous tombe comme ça, en désuétude… On n’en parle plus, on ne la regrette même pas. On se pose à peine la question de savoir ce qui nous avait menés si loin avec un autre. Mais elle ne se posait aucune question, tous les jours elle l’attendait. Lui venait la voir, je ne sais pas bien pourquoi. Peut-être recherchait-il cette admiration muette qu’elle n’avait cesse de lui prodiguer, ou peut-être l’habitude le menait-elle par les mêmes rues, jusqu’à la même porte dont il avait gardé la clé…

Je regarde mon alliance à moi, d’un autre regard. Lui et moi les avons échangées seuls sans témoins : une histoire à deux. Elle a eu du mal à rester à mon doigt des fois, mais elle tient… et moi … et lui… aussi.

Elle n’est pas encore tordue comme celle dont je me suis souvenue en regardant la tienne.

Et si je me force un peu je revois celles d’un autre homme qui en portait une à chaque main, car il avait deux femmes. Je comprends sa démarche, mais ne l’accepte toujours pas.

Une de  mes amies en avait deux aussi, mais par coquetterie, une en or blanc, l’autre en or jaune, juste pour aller avec ses colliers…On ne mélange pas couleur or et couleur argent tout de même… Je me demande si son mari les lui a passées au doigt les deux en même temps ou s’il a recommencé ses vœux à chaque fois… Ou si la deuxième avait une petite histoire à part.

Une alliance ce n’est pas une bague, ce n’est pas une décoration : c’est un lien, un je t’aime, un « plus que moi, plus que toi ».

 

Tellement d’alliances dansent devant mes yeux, si différentes les unes des autres, si chargées d’amour et de peine : rires et larmes les ont souvent ternies …

Petit bout de je ne sais quoi que l’on tourne autour du doigt quand on cherche une réponse, que l’on enlève ou pas le soir pour dormir… Petit bout de rien du tout qui représente quelque chose de si grand… Petit bout de vie qui dure parfois 50 ans et plus… Petit bout de l’un et de l’autre…

Petit machin à retirer je pense, quand les vies des deux prennent des chemins séparés…

 

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s