Il y a des femmes qui grandissent

Il y a des femmes qui grandissent

 

Il y a des femmes qui grandissent dans la peur

Peur du rejet

Peur des mots

De l’évaluation systématique des autres

Peur de la vie

Presque…

 

Ces femmes, j’en connais tellement,

Apprennent que la vie c’est pour les autres

Que le temps c’est pour les autres

Que l’amour c’est pour les autres

Que le pain le plus frais c’est pour les autres

Et que s’il n’y a pas assez à manger… c’est pour les autres

 

À un moment donné, elles se sont senties bêtes, laides et folles

À un moment donné, quelqu’un les a appelées bêtes, laides et folles

Et comme on leur avait dit que la femme ne vit pas pour elle-même

Elles l’ont cru

Il y a des femmes qui grandissent quand elles vieillissent

Au lieu de le faire quand elles sont gamines

Ces femmes-là, elles ouvrent les yeux un jour

Et découvrent, non pas le monde

Mais le miroir

Et elles se découvrent belles, intelligentes, et… folles

Folles parce qu’elles commencent à rire et à s’apprécier

Folles parce  qu’elles choisissent le pain le plus ferme et boivent le lait le plus froid

 

Folles parce qu’enfin, elles croient en elles…

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s