Z’approchez vous pas de moi

 

Z’approchez vous  pas de moi

 

Aujourd’hui vous z’approchez pas de moi parce que j’suis d’mauvais poil… Aujourd’hui, j’essaye pas de comprendre les autres, ni d’me mettre à leur place, ni d’leur chercher des qualités. Ni même d’m’coltiner leurs hallucinations à la con…

La foutue Florence dit qu’elle a été déclarée innocente ? Bê, qu’é rêve toute seule, saleté de conasse criminelle…Qu’é reste en France et séquestre le premier qui lui tombera sous la main… Seulement, v’nez pas réclamer après, hein ?…

La voisine a fichu des cuvettes pleines de ciment devant chez elle pour qu’on s’y gare pas ? J’en ai rien à branler, j’te les pousse un peu pour laisser ma bécane, mes patins, ou mes chaussons à la place… Hein ? Ça l’emmerde ? Bah, qu’é vienne m’l’dire en face, un peu, qu’elle ose…

La copine en question ne veut pas participer à la fête, elle aime pas l’resto ? Bah, qu’é déjeune toute seule, ça f’ra plus de beurre pour moi…même si on m’le fait payer à part, bande d’usuriers à la con.

On a torturé je n’sais quelle p’tite chienne… ? Elle a été attachée derrière un camion de poubelle pour voir si elle savait courir ? Ceux-là, y s’ont pas intérêt à respirer, j’te les attache idem, là, avec la poubelle à laquelle ils appartiennent…Petits salopards…

Y’a des gamins qui ont le cancer, qui souffrent, qui pleurent ? Pas intérêt à s’approcher de moi, Lui… Ou alors, qu’Il l’ fasse pour me donner la force de continuer. Juste qu’y m’demande pas d’comprendre, y’a rien à comprendre… J’veux pas, j’peux pas, j’accepte pas…. J’ai beau prier pour trouver cette acceptation, j’ai comme l’impression que j’ai pas envie d’y arriver. Ou j’me trompe de prière ou j’me trompe de Dieu, j’crois bien…

Les imbéciles qui osent frapper leur femme, leur fiancée, leur amante ???? J’veux pas comprendre non plus, y s’ont beau dire que oui, qu’elle les a provoqués, qu’vraiment, c’est elle qui a commencé… Bande de putains de connards, z’avez intérêt à bien vous cacher, j’suis réveillée là… Et où qu’vous soyez, j’te jure que j’peux vous retrouver et qu’j’exige réparation. Et si c’est pas moi, y’aura bien un Dieu qui vous demandera des comptes et vous f’ra payer, chèrement.

Ben non, j’ai pas envie de comprendre personne… Ni celui qui me dit avec un sourire que je vais me retrouver aveugle (Qu’est-ce qui lui prend à rigoler ? Y se fout d’moi ? L’est nerveux ?), ni à celui qui dit qu’il ne veut plus rien savoir de son fils, ni à celle qui pleure mais qui n’est pas foutue de se remuer, ni à toi, ni à elle, ni à lui….

Aujourd’hui j’veux plus comprendre personne, pas même me mettre à leur place. J’en ai bien assez avec ma place à moi, je renonce à vous traîner avec moi, toi et les autres.

Non, n’allez pas raconter que j’vous ai provoqués, bande de connards… Plus personne ne tombe dans le panneau, z’avez beau faire les innocents, ou sourire malgré le poison de vos regards. Vos promesses de couards, je m’les mets là où j’pense. Allez donc vous faire foutre par quelqu’un d’autre, moi c’est fini.

Pis, z’avez pas intérêt à vous z’approcher de moi, aujourd’hui j’vous tabasse, net, sec.

 

PS : Une pensée, claire, nette, lumineuse, pour tous ceux qui se battent, se défendent, et continuent la lutte…

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s