Ignominie

Ignominie

La guerre, c’est la décision des autres

L’horreur, c’est un choix personnel

La guerre, c’est la peur, les cris, puis le silence

L’horreur, c’est le silence d’abord

C’est une famille qui fait semblant

 

C’est le silence pendant soixante ans

Silence complice, silence couard

La guerre, c’est le père qui part, soldat, prisonnier, général, marin ou déserteur

L’horreur, c’est le père et la mère qui abandonnent un enfant, et un autre encore

Deux sur cinq

L’horreur ce sont ces monstres

Ce viol de l’enfance

Cette ignominie

 

L’horreur c’est cette souffrance infinie,

Les enfants savent toujours

Ce silence

L’horreur ce sont ces parents supposés qui ont profité de la guerre

Ce sont des monstres qui ont su donner le change ensuite

Malgré de multiples brimades, méchancetés déguisées

Personne n’aurait pu croire, imaginer…

 

Ce sont ces soixante ans de silence que l’on n’arrive plus à briser

 

La guerre on en parle, même à mots couverts

On dit « beurre », « rationnement » pour expliquer  «  bombe », « blockauss »

L’horreur on la cache, on en a honte

On en porte le poids comme si on était fautif…

 

La guerre, elle vient d’un autre, d’une puissance, des « grands » de ce monde…

Cette horreur est venue des « grands » d’une vie…

 

Moi, je la leur rend

La leur rejette en plein visage

Je les renie

Les abandonne, les méprise, les oublie

Mais à voix haute.

Plus jamais le silence…

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s