Désamour

Désamour

Désamour, désarroi, désespoir

D’où viennent ce vide qui m’habite,

Ce silence qui résonne… ?

D’où vient la douleur, si douce parfois, parce que connue ?

Ce désamour qui semble  plat, si peu important, si quotidien ?

Le désarroi devant les jours qui viennent,

Le désespoir de l’impuissance ?

D’où viennent ce vide, ce silence ?

Comment retracer le chemin, les mots, les non-dits ?

Comment comprendre cette solitude, si longtemps annoncée ?

Pourquoi le faire ?

Au nom de qui, de quoi, faire un effort ?

Désamour, désespoir, routine

Les mots s’éteignent dans le vide

Les regards se perdent et les mains se figent

Désamour, désespoir, ennui

L’élan sans cesse interrompu

Sans cesse réduit à néant.

Désamour, désarroi devant l’inévitable

Le visage derrière la vitre

Les larmes ne coulent plus, figées elles aussi.

Dehors, la vie continue

Les rires, les éclats et les tourmentes.

Le désir

Ici… Le vide, le silence

Aucune envie

Aucun élan

Aucun désir, juste celui de dormir…

Désamour

Désarroi

Désespoir.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s