Dieu ou le Diable ?

Dieu ou le Diable ?

 

Là vraiment je ne sais plus qui se venge, si c’est Dieu ou le Diable, le vent ou les rochers. Des fois c’est comme ça : on en prend plein la gueule et on ne sait pas à qui demander grâce, ou dire simplement : « Ça suffit, non ? Ça suffit… »

Je ne sais plus vers lequel me tourner, je sais seulement qu’elle est toute seule face à son corps. Je ne peux pas l’aider plus que ce que je fais. Je ne peux pas prendre sur moi, en moi, sa souffrance, sa peur, et ses angoisses. J’ai beau lui dire et lui répéter que je suis là, qu’elle compte sur moi, je sais bien qu’elle est seule, si seule.

Hier soir, ma petite fille qui commence à peine sa vie de femme est allée se coucher avec son nounours… Elle a pleuré, un peu, sur son maquillage et sur son ventre.

Et même si je l’ai prise dans mes bras ce matin, même si je veux la rassurer, je n’ai pas pu lui éviter la vie…

C’est tout… Lui éviter la vie.

C’est tellement étrange quand la souffrance n’est pas la mienne, quand la foudre tombe à côté… Je ne peux rien faire, rien entreprendre, juste la regarder se battre.

On me l’a dit, les fautes des parents ne retombent pas sur les enfants… Je sais…

Mais là… Je me demande : Tout ça, c’est ma faute ? Ou celle de mon père ? A force de souhaiter des enfants différents, ou d’en chercher coûte que coûte, ou même de souhaiter n’en avoir jamais eu ? Comme une vengeance qui nous tombe de je ne sais qui, encore cette histoire de Dieu et du Diable, du vent et des rochers… ?

Ou alors c’est une malédiction : celle d’une femme dans une boutique, ou dans une vieille maison, qui l’aurait lancée sur mon père puis sur nous ?

Ou alors quoi ?

Juste le hasard ?

La vie ?

Le destin ?

Les choix de ma princesse avant de venir au monde ?

Ou les explications psychologiques, l’énergie qui va et qui vient, les hormones, la pollution… Tout, quoi et rien.

Je vois seulement ma fille, mon adoration, apprendre d’une sale manière la vie de femme… Et je dis : « Merde !».

A Dieu, et au Diable, au vent et aux rochers.

Je dis: « Merde ! »

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s