Mousse au chocolat

Mousse au chocolat

 

Je pense que c’est le premier dessert que j’ai appris à faire, la mousse au chocolat.

Je me souviens de moi, comme si je me voyais à travers d’autres yeux, debout sur une chaise dans la cuisine, devant un meuble en métal blanc, m’essayant à tenir ferme le batteur électrique. Il fait beau, c’est dimanche, jour de fête, apéritif, Aranjuez dans le salon et nous dans la cuisine.

La mousse au chocolat, c’est le dessert de papa, et c’est aussi le nôtre. Le premier de ma vie, le premier pour mes enfants aussi. Tradition heureuse.

Il faut des œufs, un par personne. Du chocolat, du vrai, du bon, une barre par personne. Et du sucre… Une cuillerée à soupe par personne.

On casse les œufs, en faisant attention. C’est tout un art de casser un œuf sans tout mélanger…Tout un art. D’un côté les jaunes, de l’autre les blancs. Le sucre, dans le bol des jaunes. Le chocolat, on le fait fondre. Quand j’étais petite,  c’était au bain Marie.

Et là… La magie commence.

Parce que cuisiner, c’est magique : les couleurs se fondent, se transforment. Les odeurs montent, les textures changent, sous mes  yeux… Les blancs montent  et moi qui connais  à peine la neige, je savoure le moment où la mousse devient neige, devint blanche, devient coton, nuage…. Et puis les jaunes, battus avec le sucre, qui perdent leur couleur aussi, qui se transforment, moussent eux aussi, blanchissent eux aussi… Montent, montent…

 Une de mes amies dit que pour elle, cuisiner, c’est donner de l’amour.

Un jour, j’ai mis le doigt sous le batteur, juste pour voir ce que sentaient les œufs… Je ne me souviens pas d’avoir eu mal…Mais la couleur !! Extraordinaire… !Le blanc et le rouge se battent, s’étourdissent et se fondent en liquide rose. La neige a fondu, le blanc a péri. Ne reste qu’une bouillie rosâtre qu’il faudra jeter…

Après… Après tout ce blanc, on met le chocolat…  Toujours avec le batteur, et les lignes changent, les dessins se forment, montent eux aussi… Magie, magie…

Et puis, doucement, pour ne pas casser les blancs, on mélange le tout avec une spatule en bois, c’est meilleur, vraiment, le goût a des effluves de maison, de cuisine chaude et propre… Doucement, les petits points blancs deviennent chocolat, deviennent douceur, deviennent souvenir.

La mousse au chocolat… C’est les jours de fête, ce sont les moustaches de papa qui frétillent, maman qui sourit, nous autour de la table, la grande table de la salle à manger, celle qui a un coffre caché. Souvent il y a eu des frites avant et de la salade –« Pas faim de salade, pas faim de dessert »-, c’est dimanche quoi, jour de fête.

La mousse au chocolat, c’est aussi ma cousine Catherine et son mari Gérard, retrouvés après des années d’absence. C’est leur sourire, leur chaleur. Catherine, elle, elle fait la mousse sans sucre… Le chocolat en France est différent, pas besoin.

La mousse au chocolat, c’est encore mon fils, qui invente des recettes, qui met le sucre avant, après, dans le mixeur, avec des fraises, sans les fraises… Il s’éclate dans la cuisine quand il la prépare.

C’est nous cinq autour de ma table à moi, celle que j’ai sculptée, qui est un peu branlante aussi… C’est le sourire de ma fille, qui se remplit les joues d’air au chocolat… De mes hommes  qui se régalent sans rien dire… Les cuillères raclent les assiettes, c’est jour de fête.

Dimanche prochain, c’est maman qui va apporter la mousse au chocolat.

C’est jour de fête, il y aura du lapin, de petits enfants et des œufs en chocolat dans le jardin.

Mais ce sera la première mousse au chocolat sans sucre.

Et sans papa.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s