A force de ne pas baisser les bras

A force de ne pas baisser les bras

 

A force de ne pas baisser les bras

On finit par avoir mal aux mains

A force de ne pas baisser les bras

De lutter toujours, de se battre

Et d’arracher la vie

On finit par avoir des envies de fuite

Des envies de se dédoubler

Comme ça, facile…

Et de vivre d’une autre manière

De laisser la part de la bataille à l’autre

Et de se réfugier dans un coin, sombre de préférence, où personne ne pourra plus jamais nous atteindre. De se recroqueviller, et de fermer les yeux. De ne plus rien entendre, plus jamais.

On finit par ne plus pouvoir céder et par se sentir de béton, pris au détour d’une position que l’on ne sait plus quitter

A force de ne pas baisser les bras

On en perd le sommeil et le pourquoi…

Les muscles font mal, les yeux brûlent et on ne sait même plus pour qui

Ne pas baisser les bras

C’est une force et une faiblesse

Une habitude que l’on prend

Ne pas baisser les bras,

C’est aussi une malédiction.Prise au piège

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s