La tristesse m’envahit

Cette fois-ci, j’ai écrit en espagnol d’abord et ma traduction n’est pas bonne. Je n’ai pas réussi à donner l’ambiance que je voulais, celle que je ressentais d’ailleurs… En me lisant, gardez en tête, une idée lancinante de défaite.

 

La tristesse m’envahit

 

Bien sûr, des fois, c’est la tristesse qui gagne…

Je ne suis pas un ange, ni une statue.

Et même si je raconte souvent que je suis drôlement bien, que je suis mignonne et tranquille… Eh bien des fois, c’est la tristesse qui gagne

 

Pour un mot

Un regard,

Pour la musique

Pour le silence

Juste pour aujourd’hui

Parce que oui et voilà

 

Des fois, c’est la tristesse qui gagne

Pour les mots

Et les regards

Pour celui qui dit qu’il s’en fout

Qu’on ne lui demande surtout rien

Ou celui qui dit qu’il ne viendra pas

Qu’il n’en a rien à foutre

Ou alors pour celui qui n’a rien vu

Ou celle qui regarde

Et qui comprend

Juste comme ca, tout à coup, c’est cette merde de tristesse qui gagne.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La tristesse m’envahit

  1. Gwenn-Aelle dit :

    Ce tableau, je l’ai choisi parce que quand j’ai écrit ca, je me sentais comme cette petite fille: impuissante.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s