Mon enfance en noir et blanc

Publicado el 29 marzo, 2007

Mon enfance en noir et blanc

 Petite fille sombre, vêtue des couleurs du passé

Petite fille que j’ai si longtemps détestée, puis ignorée

Petite fille qui s’est crue, si longtemps, si laide

Ce tableau est pour toi, pour mieux t’aimer et te bercer dans mes bras d’adulte.

Les couleurs sont celles du passé car maintenant tu aimes le rose…

Pourtant… pourtant, même si aujourd’hui je te souris, même si aujourd’hui tu es arrivée à bon port, qu’il n’y a plus de danger, d’une certaine façon tes racines te retiennent… Sur la toile, tes pieds sont encore ancrés dans le sable, sous la mer, dans le passé et le respect de certaines traditions si lourdes à briser…

Comme cette tradition qui est faire croire aux petites filles, laides de surcroît, qu’elles ne valent rien…

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Mon enfance en noir et blanc

  1. Gwenn-Aelle dit :

    Ryouh dice:
    29 marzo, 2007 en 13:31
    La belleza de los prejuicios ^^…Le temps passe, et l’on change soi même, pas le monde autour de nous, c’est notre façon de le voir qui change, en quelques sortes on s’adapte…El que no logra hacer eso, es recluido por las normas de la sociedad que lo queria « adaptar » ^^Lo importante es estar bien uno mismo, et feu le monde.

  2. Gwenn-Aelle dit :

    gwennaelle dice:
    29 marzo, 2007 en 16:26
    ay….chamaco…

  3. Gwenn-Aelle dit :

    Isabelle dice:
    19 abril, 2007 en 15:05
    Bonjour gwenn-aelle
    je venais prendre de tes nouvelles … et puis je tombe sur ce texte, cette toile et cette date …
    Chaque 29 mars, en me souhaitant mon anniversaire, ma mère me rappelle combien elle a souffert pour me mettre au monde, et combien les années qui passent sur mes épaules lui sont pénibles, elle qui ne voudrait pas vieillir, qui supporte si mal mes cheveux blancs …
    le passé en noir et blanc, la petite fille qui a du mal à couper les racines, à sortir ses pieds de la mère/mer …
    ton texte à pour moi un double sens.
    J’ai mis plus de 40 ans à trouver la bonne distance avec une mère dont je n’ai pas souvenir qu’elle m’ait jamais bercée, à panser la blessure d’un amour sans retour, à apprendre à ne rien attendre.
    J’ai mis de la couleur et de l’amour dans ma vie à moi.
    Et aujourd’hui j’ai le plaisir de voir mes filles grandir et devenir belles, plus belles que moi : c’est le sens de la vie.
    Le syndrome de blanche neige fait pourtant encore bien des victimes, combien d’ado enlaidies par des mères si bien intentionnées qui n’acceptent pas l’inexorable.
    merci pour ce moment d’émotion
    je t’embrasse

  4. Gwenn-Aelle dit :

    gwennaelle dice:
    27 abril, 2007 en 12:07
    ah laziza…quand je dis que les anges nous parlent…nous accompagnent..
    il suffit de lire les signes..comme une simple date…
    merci
    gwenn-aelle

  5. Gwenn-Aelle dit :

    22 mayo, 2007 en 14:54
    Merci pour ces mots et pour ce que tu donnes, de la part d’une autre petite fille laide

  6. Gwenn-Aelle dit :

    22 mayo, 2007 en 14:55
    oups, oublié de signer…Magda

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s