l’enterrement de papa

Publicado el 13 abril, 2010

 

13 avril 2010

L’enterrement de papa

Eh bien, finalement, ça n’a pas été si dur que ça… Je pensais que j’allais être déchirée, mais non… Triste bien sûr… Mais … On a même rigolé, dit des bêtises… Oui… Finalement, ça ne s’est pas trop mal passé…

Déjà dans la voiture, en suivant  papa, Hendrik, mon mari, m’avait calmée en me rappelant que nous faisions ce que papa voulait… Et que c’était bien…

Le cimetière est étrange… Au minimum digne d’un film sur le surréalisme mexicain que mon père a toujours tellement apprécié. Il est devant un site archéologique, ce qui lui aurait plu.

C’est un endroit plein de tombes, vraiment… Il y en a partout : elles sont dans tous les sens, de toutes les tailles et couleurs… Ça va du petit monticule de terre jusqu’au mausolée en marbre. Il n’y a  pas de passage entre elles, elles se chevauchent presque… Les croix se mélangent et, parfois, on ne voit pas où poser les pieds. Il y a des herbes folles partout, du soleil, des abeilles et des papillons… C’est un véritable bordel, dirait papa…

Anaïck avait recouvert le cercueil d’un drapeau breton et nous avons tous porté papa. Nous avons été sérieux trente secondes, je crois… Puis le comique de la situation a pris le dessus…Nous étions là, habillés de noir et blanc, à marcher sur les fleurs, dans les trous, même sur de vieilles bouteilles de bière… On entendait « Pardon, PARdon, pArdON, pardon » à chaque fois que nous marchions sur une tombe… Il y a même eu mon beau-frère qui a poussé Armelle, mais elle ne s’est pas laissé faire… Mon autre beau-frère qui donnait des ordres et les gars du cimetière qui nous regardaient, ahuris… Et un peu moqueurs aussi.

Alors quelqu’un a dit « Papa doit être en train de rigoler ! »… Et on  a tous ri. Et au lieu de tirer à droite ou à gauche,  j’ai dit « à l’ouest, au sud »… Et de nouveau, on a ri…

Nous sommes arrivés à la tombe sans savoir comment, occupés que nous étions à regarder nos pieds et à éviter les coups.

Là… De nouveau… Comme un silence… Et puis, les hommes ont commencé à descendre le cercueil… Et… Grand éclat de rire de nouveau…  Le trou n’était pas assez grand… Les commentaires ont fusé : « Papa aurait gueulé »…  « Oui, il aurait demandé  qui est responsable de l’organisation »… Et ça  nous a fait du bien, dans la chaleur, la terre et la sueur de penser à lui comme ça.

Un gars a sauté dans le trou… Pour tirer, pousser, enlever des briques, de la terre…

Et dans cette terre, maman a récupéré un oiseau en terre cuite, un d’avant la conquête… La terre en était pleine de ces petits bouts d’autres vies… Il y avait même des os et quand Anaick a ramassé une anse de potiche, je me suis demandé si ce n’était pas une tête de fémur, avec la chance qu’elle a… On aurait dit un pique nique de ceux qu’on faisait petits, quand on allait ramasser des obsidiennes…

 Et puis… Et puis… Le cercueil a trouvé sa place… Marc a demandé si nous voulions parler… C’était le silence parce que, là … C’était pour de vrai…

Alors j’ai dit que j’avais besoin d’aide pour parler… L’aide de mes frères et sœurs, j’ai tendu la main à Armelle, je me suis accrochée à Marc, Anaïck était avec maman… Et j’ai chanté, puis ils m’ont suivie : « Hace mucho que te amo, no te olvidaré », une des chansons de papa, qu’il a écrite et composée. J’ai chanté vers le ciel, retrouvant ma voix, mon souffle pour lui. Et c’était bien…

Puis nous avons tous pris la bèche, à tour de rôle, ses enfants et sa femme, ses beau-fils et sa belle-fille… Et nous l’avons enterré…

Et je n’ai pas eu peur qu’il étouffe… J’ai regardé le ciel, les fleurs, le bordel et la pyramide…

Papa est Ailleurs.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour l’enterrement de papa

  1. Gwenn-Aelle dit :

    Isabelle dice:
    13 abril, 2010 en 15:20
    Un bel hommage à celui qui part : du soleil, des larmes et des rires, des chants, une famille réunie.Un bel enterrement.

  2. Gwenn-Aelle dit :

    JEANMARC dice:
    14 abril, 2010 en 8:25
    C\’est très, TRES, fort cet hommage là ! J\’ai bien peur qu\’ils ne soient pas nombreux, les parents au moment du départ, a être ainsi entourés de tonnes d\’amour, d\’intelligence, de communion entre tous. Elle est belle cette vision d\’un petit cercle de gens aimants entourant un être ayant l\’aura des grands navigateurs ! Il est sublime ce sens du détail qui semble dire  » tout ce que l\’on ressent, encore et toujours, nous le partageons avec toi ». Et ça continuera d\’être ainsi. Rien ne sépare de si jolis esprits. Oui, Papa est Ailleurs comme tu dis. Mais une merveilleuse connexion reste établie !!

  3. Gwenn-Aelle dit :

    16 abril, 2010 en 10:14
    pour gabrielle
    Tu m’as permise de  » vivre » son enterrement, comme si j’avais été à vos cotés. Je t’en serai toujours reconnaissante, meme si j’avais le coeur broyé. Je vous ai vu(e)s rire, et pleurer amèrement tout en l’accompagnant,,,, il n’était pas seul. Merci d’avoir pris sur toi pour décrire cela

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s